Guide de Sacriel pour survivre à une apocalypse de zombies (et s’associer à des marques en même temps)

23 novembre 2021 | Par : Matt Miller, rédacteur principal

Que faut-il pour devenir célèbre sur Twitch? Bienvenue à Going Live, une série dans laquelle des créateurs populaires sur Twitch expliquent comment ils ont trouvé leur communauté et cultivé un espace où les spectateurs, les instavidéastes et les marques peuvent converger en temps réel.

Par un après-midi de semaine à la mi-septembre, Chris « Sacriel » Ball rencontre un problème. « Je crois que j’entends un zombie ici, dans mon sous-sol. Ça fait un peu peur », raconte-t-il aux milliers de spectateurs qui écoutent sa diffusion en direct sur Twitch. Il est en train de jouer à Project Zomboid, un jeu de zombie hyper réaliste, en monde ouvert, dont l’objectif est de survivre le plus longtemps possible aux hordes de morts-vivants. Sacriel, qui, depuis plus d’une décennie, bâtit une communauté captivée par ses vidéos éducatives sur les stratégies de combat, a survécu pendant des mois dans le jeu. « On risque de mourir ici », dit-il à ses admirateurs, dont certains lui disent de sauter par-dessus une clôture ou de se cacher derrière une voiture dans le clavardoir. Se taillant un chemin entre deux douzaines de zombies, épuisé, Sacriel s’en tire de justesse. Les admirateurs inondent le clavardoir de Cheermotes personnalisées, extatiques à l’idée qu’il ait survécu un autre jour. « En passant, t’es un super instavidéaste!!! », s’exclame un admirateur dans le clavardoir pendant que le personnage de Sacriel lit quelques livres pour se remonter le moral après sa victoire. « Merci, mon ami », répond Sacriel au commentateur.

C’est ce genre de moment qui a aidé Sacriel à gagner plus de 700 000 abonnés sur Twitch. D’ailleurs, Project Zomboid offre un exemple parfait de l’attrait des diffusions en direct sur Twitch de Sacriel. « Ils adorent ça », me dit-il au sujet des membres de sa communauté (qu'il nomme affectueusement les 42nd, en référence au Guide du voyageur galactique) une semaine plus tard chez lui au Canada, où il a récemment déménagé avec sa femme à partir de son pays natal, l'Angleterre. « Pour eux, c'est comme regarder un épisode de The Walking Dead, sauf que c'est moi le personnage principal qui est pourchassé. Ils ressentent beaucoup de tension. Et quand je réussis à trouver une voiture avec un moteur qui fonctionne, ils célèbrent avec moi.

C'est la joie du [service], dit Sacriel. C’est ce qui rend le contenu en direct meilleur que le contenu enregistré. »

Découvrir le grand potentiel de Twitch pour créer des liens

C’est avec du contenu préenregistré que Sacriel a commencé sa carrière de joueur professionnel il y a plus d’une décennie. Au début des années 2010, Sacriel (qui utilisait seulement le nom Chris Ball à l'époque) travaillait comme gestionnaire de produit chez un fournisseur de services Internet (FSI) en Angleterre. Il a fait ses débuts dans l’entreprise au soutien à la clientèle, où il répondait aux appels des clients et leur expliquait ce qui n’allait pas avec leur bande passante. Il était naturellement doué pour vulgariser le fonctionnement de technologies très complexes. Sacriel a joué à des jeux vidéo toute sa vie, d’abord sur une vieille console Commodore avec son père quand il était enfant. Puis, comme passe-temps, il a commencé à mettre des vidéos de lui-même en train de jouer à des jeux vidéo en ligne. « C’était vraiment au début, avant que la création de contenu grand public soit populaire, se souvient Sacriel. Les gens ont commencé à me demander par exemple : ‘‘Comment as-tu utilisé cet objet?’’ Donc je m'installais et je leur expliquais comment faire dans la section des commentaires en utilisant les compétences que j'avais développées à mon travail. »

quoteUpÉtonnamment, la clé n’est pas de bien jouer. Souvent, bien jouer ne sert absolument à rien. La clé est d’être authentique, constant, interactif et soi-même.quoteDown
– Chris « Sacriel » Ball, instavidéaste sur Twitch

À cette époque, en 2011, l'entreprise où travaillait Sacriel a été achetée. On lui a offert un choix : accepter une promotion ou prendre une indemnité de départ et partir. Il a pris l’argent, quitté son emploi et commencé à publier des vidéos de jeux vidéo à temps plein. Au début de 2012, une admiratrice a commenté l’une de ses vidéos pour lui suggérer d’aller sur Twitch et d’interagir avec ses spectateurs en direct. Nerveux au début d’être en direct et de pouvoir faire des erreurs, Sacriel a tout de même tenté le coup. Ses admirateurs lui posaient des questions en direct et il répondait en temps réel. « C’était vraiment exaltant », dit-il à propos de ces premières diffusions en direct. Parmi les admirateurs qui lui posaient des questions sur les armes et les tactiques se trouvait la personne qui lui a suggéré d'aller sur Twitch. « Huit ans plus tard, j’épousais cette personne », me dit Sacriel.

Bâtir une marque, une entreprise et une communauté Twitch

Aujourd'hui, l'épouse de Sacriel, Shannon Plante (qui diffuse également du contenu sur Twitch sous le pseudonyme de ShannonZKiller), fait partie de l'entreprise de diffusion en continu de son mari, aux côtés de modérateurs, de codeurs, d'artistes, de gestionnaires et plus encore. Plus la communauté de Sacriel a grandi, plus ses activités de diffusion en continu ont grandi aussi. Ces activités ont commencé assez humblement aux débuts de Twitch, mais Sacriel a rapidement fait sortir ses diffusions du lot en innovant avec une application maison qui analysait son clavardoir Twitch et l'avertissait lorsque des gens s'abonnaient. Il attribue certaines de ses premières réussites à ces innovations, qui ont aidé sa chaîne à se démarquer. À l’heure actuelle, il travaille sur d’autres innovations, comme des filtres qui permettent à ses spectateurs de changer leur visage et leur voix.

Toutes ces choses font partie de la manière dont Sacriel a continué à bâtir son auditoire et sa marque sur Twitch. Pour lui, le fondement de sa marque a toujours été l’éducation : le fil conducteur qui le suit depuis ses débuts comme gestionnaire de projet chez un FSI. « À mon sens, l’un de mes principaux arguments de vente est ma capacité d’éduquer, précise-t-il. Je ne me contente pas de bien jouer et, à la fin, de montrer le pointage. Chaque fois que je réussis bien quelque chose dans un jeu, je l’analyse, et j’ouvre Microsoft Paint et le dessine. Les gens peuvent se dire : ‘‘oh wow, non seulement il est bon dans le jeu, mais il me permet de m'améliorer’’. »

On sait que Sacriel s'aventure parfois dans des sujets non liés aux jeux, comme l'intrication quantique ou la capture de neutrons. Il pense même que son charmant accent britannique est un élément attrayant pour les spectateurs américains. À ce sujet, il fait même une très bonne imitation de David Bowie inspirée par la série humoristique Flight of the Conchords. Selon Sacriel, pour réussir sur Twitch, il est important d’avoir un horaire de diffusion constant, d’offrir de l’interaction et d’être soi-même. « Étonnamment, la clé n’est pas de bien jouer. Souvent, bien jouer ne sert absolument à rien, renchérit Sacriel. La clé est d’être authentique, constant, interactif et soi-même. »

Là où les créateurs, les spectateurs et les marques Twitch se recoupent de manière significative

Alors qu’il s'établissait en tant que figure importante sur Twitch, Sacriel a transformé son succès en partenariats significatifs avec des marques. L'une de ses collaborations favorites est celle avec Paramount pour la promotion d'un nouvel opus de la série Mission impossible. Dans le cadre de la campagne, le studio a amené Sacriel dans une soufflerie intérieure de parachutisme, où il a joué à des jeux en pleine simulation de chute libre. « Ma communauté était complètement captivée, se souvient Sacriel. Puis, des bandes-annonces et des segments du film se sont mêlés au contenu avec moi en train de sauter en parachute. C’était une façon vraiment naturelle et stimulante de travailler ensemble. »

Sacriel se souvient également d’avoir travaillé avec Intel, ce qui était en quelque sorte un rêve d’enfance, puisqu’il a grandi avec des processeurs de la marque depuis son premier ordinateur. « Vingt ans plus tard, quand cette entreprise m’a dit qu’elle voulait que je la représente… j’avais l’impression de rêver, confie Sacriel. Je suis juste un gars qui joue à des jeux. C’est un peu étrange de penser à ça. Si je pouvais retourner 10 ans en arrière et me dire : ‘‘Hé, dans 10 ans, tu vas être commandité par certaines des plus grandes entreprises du monde, tu vas avoir ta propre maison et tu vas être marié, je dirais ‘impossible, tu te trompes de personne’’’. »

Pour que ses partenariats avec les marques soient significatifs, Sacriel réfléchit longuement et travaille fort pour déterminer avec qui il travaille et pourquoi. Parfois, une marque l’aborde, mais d’autres fois, c’est lui qui aborde une marque. Il doit aimer la marque autant que la marque l’aime. Il adopte cette approche parce que ces relations prospèrent grâce à l’authenticité.

« Les gens le savent tout de suite si vous lisez un texte, dit Sacriel. C’est pour ça que je refuse plus de la moitié des offres que je reçois. Je choisis très soigneusement les personnes avec qui je fais affaire, ce qui a pour effet de solidifier ma réputation auprès de ma communauté, parce qu’elle sait que je suis authentique. » Sacriel dit qu’il cherche des marques qu’il utilise déjà, en lesquelles il croit et dignes de confiance. « J’ai commencé cette aventure pour créer un espace sûr pour les personnes qui me tiennent à cœur, donc je ne travaillerai jamais avec un produit ou un service qui va m’empêcher de dormir sur mes deux oreilles. »

Aux marques qui veulent travailler avec des créateurs de contenu sur Twitch, Sacriel suggère de faire d’abord leurs recherches sur les instavidéastes. De parcourir leurs vidéos, d’apprendre à connaître leur communauté et d’évaluer si c’est le bon choix. « Je pense que l’avantage pour les marques, si elles travaillent avec les bonnes personnes, est d’avoir une représentation authentique », dit Sacriel. Son auditoire lui fait confiance. Donc, lorsqu'il parle d'un produit pendant ses diffusions, les gens l'écoutent parce qu'il y croit. Il peut répondre aux questions, démontrer le fonctionnement du produit et interagir avec son auditoire. À son avis, il s’agit là d’un partenariat gagnant-gagnant pour les marques, pour lui et pour son auditoire.

Un jour, Sacriel veut tirer parti de toute son expérience et créer son propre jeu vidéo de survie. Il a déjà amorcé des discussions préliminaires avec quelques développeurs. Mais entretemps, il doit continuer à rester vivant dans le monde apocalyptique des zombies. C’est une entreprise dangereuse, mais lui et les 42e adorent ça.

Vous voulez en savoir plus sur Twitch? Explorez davantage notre contenu éducatif pour apprendre à bâtir une communauté Twitch et aider à favoriser la croissance de votre marque grâce aux publicités Twitch.